Le commerce connecté : une vague a prendre maintenant

Classé dans : E-commerce | 0

L’institut de sondage IPSOS a rendu publique une étude menée pour Elia consulting et mettant en avant la porosité qui s’installait entre le canal des commerces physiques et celui du commerce internet.

Ce n’est pas une nouveauté et pourtant il y a peu d’acteurs qui ont réellement travaillé et pris la mesure de la durabilité de cette tendance et de la manière dont nous pouvions en tirer parti. Chacun l’aborde en restant bien campé sur son territoire, considérant le cross-canal comme un élément de complément mais pas comme une brique indissociable d’une stratégie de développement. Le E-commerce n’est plus une nouvelle technologie mais toutes ses applications ne sont pas encore totalement explorées et il y a un créneau de développement évident à saisir et des opportunités de prendre des part de marché à ceux qui attendent de voir comment tout cela va évoluer.

Commerce E-commerce

Pourquoi n’est ce pas plus facile?

J’exagères? Demandez à un commerçant comment il gère les stocks de sa boutique virtuelle? Vous comprendrez à quel point les éditeurs de solutions de E-commerce se cantonnent à faire leur métier de présentation de l’offre sur le net et n’investissent pas dans le métier de leurs clients. Probablement parce que l’on a opposé longtemps les deux canaux de vente et ils y avaient peu de commerçants qui se lançaient dans l’aventure numérique. Surement pas par manque de vision ou de connaissances (les solutions techniques sont désormais facilement accessibles techniquement) mais par manque de temps pour beaucoup et aussi parce que les process entre ces deux mondes ne sont pas optimisés.

Ma journée de commerçant

Pour la plus grande majorité de nos clients qui ont franchis le pas le quotidien ressemble à cela:

  • Le matin, je reçois les livraisons et je range les nouveaux produits dans les rayonnages
  • Ouverture aux clients. La priorité est donc de renseigner et de servir la clientèle présente et dans une plage horaire qui dépasse largement les 7 heures par jour.
  • Le soir au moment de la fermeture il faut « faire la caisse », vérifier son montant et le niveau des stocks, préparer le fond de caisse pour le lendemain.
  • Je dois anticiper les commandes de mes fournisseurs en fonction de mon niveau de stock.
  • Je n’oublie pas toutes les passionnantes taches de gestion du personnel et autres obligations inhérentes à la gestion de mon entreprise. Ces derniers points étant souvent traités pendant le fameux repos hebdomadaire qui sert de variable d’ajustement à tous les chefs d’entreprise pour diminuer le retard pris pendant la semaine.

Rajoutons la partie E-commerce.

  • Je dois récupérer ou faire les photos des produits que je présenterais sur mon site (au mieux il faut toutes les redimensionner selon le graphisme du site, au pire il faut les photographier, veillez à la qualité de l’éclairage, du cadrage (oui c’est un métier et si l’on n’a pas le matériel ni la connaissance on est déçu du résultat,
  • Apprendre le « back-office » de sa solution de E-commerce et au regard des multiples fonctionnalités qu’elles ont développées il s' »agit d’un véritable apprentissage!
  • Charger le site des visuels, des prix mais aussi et surtout des descriptifs car les lecteurs de ce site le savent tout ce joue sur ce point. N’imaginez pas une seconde pouvoir « copier/coller » une description fournie par votre fournisseur. Elle doit être présente de nombreuses fois sur la toile et les moteurs de recherche sanctionnent tous la  » duplication de contenu ».
  • J’ai compris que la visibilité de mon site était la clé de voûte de ma réussite sur internet donc j’ai travaillé mes publicités et structuré mes pages.
  • Passons à l’activité marchande proprement dite:
  • La caisse du magasin étant faite j’ouvres le panel des commandes du site internet.
  • J’imprimes et je prépares les étiquettes et les colis.
  • Je facture
  • J’exporte toutes mes ventes internet pour remettre à jour mon stock physique
  • Je RE-exporte mon stock physique vers mon site internet afin que ce dernier soit aussi à jour des ventes de ma journée dans le magasin.
  • Ha la chemise bleue en taille 44 a été vendu, il me faut écrire à l’internaute pour lui signifier mon impossibilité de livrer, allez dans mon interface bancaire et faire un remboursement
  • Toujours envie de relier votre commerce et votre site?

Rappelons que nous sommes en dehors des heures d’ouvertures et que la journée est déjà bien longue.

Le E-commerce connecté à votre caisse.

Pouvoir relier EN TEMPS REELS votre caisse et votre site est donc la solution mais ce n’est visiblement pas la préoccupation des éditeurs de solutions de E-commerce et on les compte sur les doigts d’une seule main ceux qui ont travaillés à une parfaite intégration entre ces 2 mondes. Ho je les entends tous les autres me dirent qu’avec eux c’est possible… via la transmission d’un fichier d’export/import. C’est ignoré la réalité du métier de leurs clients. Le seul moyen de déployer vraiment une stratégie multi-canal est de relier la gestion de votre caisse à la gestion de votre site internet. Cela vous évitera de « vendre » des produits que vous n’avez plus en stock car un client est venu le prendre dans votre magasin et que l’internaute n’a pas cette information.

Cela n’enlève en rien au travail qui doit être fait sur les illustrations et sur le contenu du site mais en terme de gestion c’est des heures gagnées toutes les semaines.

Je veux en savoir plus sur les solutions de commerce connecté

Laisser un commentaire