Les indicateurs à surveiller pour une campagne e-mailing réussie

Classé dans : Animation de site | 0

D’après Comarketing-news, 1€ dépensé en campagne marketing rapporte environ 40 € et 66% des internautes ont déjà acheté en ligne suite à la réception d’un e-mail ce qui prouve l’intérêt d’investir temps et argent dans des campagnes e-mailing.

Envoyer des campagnes e-mailing à ses prospects / clients c’est bien, savoir analyser leur retombées et leur efficacité c’est encore mieux.
Voici 5 indicateurs à analyser pour suivre l’efficacité d’une campagne E-mailing :

 

Taux de délivrabilité

C’est le pourcentage d’emails que vous avez envoyés et qui ont bien été transmis aux destinataires.
D’après le journaldunet.com, plus de 20% des emails envoyés ne sont jamais reçus, du fait des règles de filtrage drastiques des FAI et des webmails pour faire face à l’augmentation du spam.
La délivrabilité n’est pas acquise car elle dépend de la qualité de votre base de données, car même si certains de vos emails peuvent être considérés comme spam, la delivrabilité chute aussi en cas d’adresses emails erronées ou inactives.

A ce taux de délivrabilité est associé son côté obscur : le taux de rebond (Bounce en anglais) qui correspond aux messages qui n’ont pas été délivrés à leur destinataire.
Il faut différencier le rebond temporaire et permanent : le taux de rebond temporaire ( Soft Bounce) correspond aux boite s e-mails non disponible lors de l’envoi ( surchargée, anti spam) votre système pourra retenter d’envoyer votre message jusqu’à recevoir un message de rebond permanent. Le rebond permanent (Hard Bounce) signifie tant qu’à lui une adresse e-mail invalide ou désactivée.

 

Taux d’ouverture

C’est le nombre d’ouvertures d’un e-mail sur le nombre d’emails délivrés. Un taux d’ouverture moyen est de 25% en B2C. Différents facteurs entrent en jeu dans ce taux : l’objet de l’email, le nom du destinataire qui doivent susciter l’intérêt de l’internaute et lui inspirer confiance. L’AB Testing est un bon moyen de tester leur efficacité. http://www.webprospection.com/animation/ab-testing/
On différencie le taux d’ouverture unique si on comptabilise une ouverture par destinataire et le taux d’ouverture et global si on prend en compte toutes les ouvertures. Le taux d’ouverture unique sera bien évidemment plus faible que le global, la nuance est à mesurer.

 

Taux de clic

Il s’agit du nombre de fois où un des destinataires a cliqué sur l’un des liens figurant dans l’email. Lui aussi peut être optimisé grâce à l’AB testing en essayant de savoir quelles couleurs, organisation, formulations sont les meilleures et les plus efficaces.
C’est le taux de clic qui mesure le mieux l’efficacité du message transmis, il faut inciter clairement au clic par des Call to action explicites et identifiables par le lecteur.
Un taux de clic inférieur à 3% est mauvais, entre 3 et 7% il est bon, au-delà il est très bon.

 

Le taux de désabonnement

Ce taux est relatif au nombre de désabonnement par rapport au nombre de destinataires.
Si il est trop élevé (supérieur à 2%) il est temps de remettre en question la campagne d’emailing en elle-même : envoyez-vous trop d’emails, trop souvent ? Adressez-vous le bon message à la bonne cible ?
Attention, votre gestionnaire d’emailing peut vous sanctionner en vous désinscrivant totalement de leurs services ou en refusant votre réinscription annuelle si vous avez trop de mauvais taux de désabonnement.

 

Le taux de conversion

C’est le taux qui s’intéresse au ROI de votre campagne emailing : il correspond au nombre d’internautes ayant réalisé un achat sur votre site internet par rapport au nombre de destinataire.
Nous pouvons considérer qu’un taux de conversion moyen est de 4%

 

 

 

 

Vous êtes maintenant prêts à analyser comme ils se doivent les résultats de vos campagnes emailing.
N’hésitez pas à nous laisser un commentaire si vous voulez plus d’information sur un indicateur que vous ne connaissez pas.
Bonne campagne emailing et bon ROI !

Laisser un commentaire